Pas de démocratie, pas de sexe !

11.02.2013
Reportage réalisé par Gabriela D’Hondt, David Masson
 et Jacques Ouali Soandamba pour TV5.org


Isabelle Ameganvi, figure clé de l’opposition togolaise, a appelé ses concitoyennes à la grève du sexe en août 2012. Son objectif: transformer le Togo en une démocratie avec un système électoral transparent. Cela fait près de cinquante ans que ce petit pays de l’Afrique de l’Ouest est soumis au pouvoir des militaires sous un vernis démocratique. Par leurs actions, qui ne sont pas sans rappeler celles des Femen, plus au Nord, ou de Cambodgiennes menacées d’expulsion plus à l’Est, des femmes courageuses de l’opposition montrent que les Togolais peuvent se libérer de la peur qui les paralyse depuis les massacres commis dans les années 90 par Gnassingbé Eyadema, le père de l’actuel président Faure Gnassingbé.

Isabelle Ameganvi in action


Depuis plus de 20 ans, Isabelle Ameganvi se bat aux côtés des hommes du collectif „Sauvons le Togo” afin d’établir un processus électoral démocratique digne de ce nom. Issue de la classe moyenne supérieure, cette femme dynamique travaille comme avocate à la cour de Lomé et est également la maman d’une jeune adolescente. Pour Ameganvi, se battre pour l’égalité des citoyens relève de l’évidence – que l’on soit riche ou pauvre, homme ou femme. D’où tire-t-elle donc l’audace de s’opposer si ouvertement au président?


Le théâtre comme exutoire et miroir


Cependant, Isabelle Ameganvi et ses militantes ne sont pas toutes seules à se battre pour les droits des femmes. Ainsi, le metteur en scène suisse Roger Nydegger est en tournée à travers l’Afrique de l’Ouest avec ses comédiens burkinabés, un projet bien particulier dans ses valises. Du Burkina Faso au Togo, son objectif est d’exhorter les femmes à s’unir pour défendre leurs droits. Son cheval de bataille : la pièce de théâtre « Lysistrata », une comédie écrite il y a plus de deux mille ans par le grec Aristophane. Son héroïne, l’intrépide Lysistrata, lance la grève du sexe comme moyen de pression afin de mettre fin à la guerre que les hommes mènent entre eux.

Fiction et réalité, mais aussi mélange culturel sont au rendez-vous ce soir à Lomé. Au théâtre, le metteur en scène suisse Roger Nydegger expose à la presse ce qui l’a poussé à produire cette pièce. Plus tard, la troupe rencontre les femmes de l’opposition togolaise. L’action d’Isabelle Ameganvi aurait-elle dépassé la fiction?


Les hommes en soutien inattendu

Et comment déclenche-t-on une grève du sexe et fait-on descendre des milliers de gens dans la rue ? D’abord, tous les vendredi, Isabelle Ameganvi rend visite à l’assemblée des commerçantes du marché de Lomé où elle est tenue en très haute estime. Avant que l’opposition n’ait lancé son appel à la grève du sexe, Ameganvi et son équipe ont étudié de près les problèmes touchant les femmes qui travaillent au grand marché de Lomé.


Les femmes modestes en avant garde

Comme la plupart de ces femmes ne savent ni lire ni écrire, l’équipe d’Isabelle Ameganvi a collecté une liste de revendications puis l’a adressée au président au nom des commerçantes. Cette liste fait mention entre autres de „l’agence nationale de renseignement”, accusée de leur avoir extorqué plus d’un milliard de francs CFA en taxe abusives.

Mais la plupart des femmes de carrière, riches ou brillantes restent à l’écart de la vie politique. Isabelle Ameganvi, désapprouve celles qui croisent les bras, préférant conserver leurs privilèges et ferment les yeux sur la misère des autres femmes.


Le Togo, un pays entre émergence civique et dictature

A Lomé, les manifestations continuent. Tous les samedi, ce n’est pas moins de 1000 personnes qui défilent dans les rues de la capitale. Le chemin vers la démocratie est long et jonché d’écueils. Mais même exposés aux dangers, Isabelle Ameganvi et les autres leaders de l’opposition sont sereins : ils ont la certitude de mener un combat juste, et cela donne un sens profond à leur vie. Au Togo, les citoyens ont gagné un peu plus d’espace et de liberté.

Un reportage de Gabriela D’Hondt et David Masson
Assistant de caméra: Jacques Ouali Soandamba
Merci a Roger Nydegger & son groupe de théatre, Charles Ravussin, et Nathalie Favre

Avec Isbelle Ameganvi et les activistes de l’ANC
Une production de http://www.reflecta.tv avec TV.5 Monde, les terriennes

Kommentar verfassen

Trage deine Daten unten ein oder klicke ein Icon um dich einzuloggen:

WordPress.com-Logo

Du kommentierst mit Deinem WordPress.com-Konto. Abmelden / Ändern )

Twitter-Bild

Du kommentierst mit Deinem Twitter-Konto. Abmelden / Ändern )

Facebook-Foto

Du kommentierst mit Deinem Facebook-Konto. Abmelden / Ändern )

Google+ Foto

Du kommentierst mit Deinem Google+-Konto. Abmelden / Ändern )

Verbinde mit %s